Le Département du Doubs mise sur les modes doux

Photo : Lionel Georges

Une liaison en site propre entre l’avenue des Alliés au nord de Montbéliard et le centre de Bethoncourt a vu le jour au printemps dernier.

Mobilité rime avec proximité, le Département l’a bien compris en se rapprochant des territoires pour leurs projets de développement de voies cyclables structurantes et en site propre.

Depuis 2018, le Conseil départemental a souhaité s’associer aux communes et Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) en animant un appel à projets autour de cette thématique. « Ce sont 16 projets portés par dix collectivités, en territoire urbain comme rural, qui ont été programmés jusqu’à fin 2020 explique Christophe Janier-Dubry, de la Direction des routes. De beaux projets représentant 6,25 millions d’euros (M€) d’investissement de ces collectivités avec un engagement du Département à hauteur de 25 %, soit une enveloppe de 1,55 M€ ».

32 kilomètres créés en trois ans

La ligne conductrice ? Qu’une piste cyclable ait un intérêt à une échelle plus vaste. Sept projets ont été achevés dès 2020. En raison de la pandémie et du ralentissement des chantiers, les collectivités ont un an de plus pour terminer leurs travaux. Au total, 32 kilomètres de voies en site propre ont ainsi été développés durant ces trois dernières années. Parmi elles, une liaison entre l’avenue des Alliés au nord de Montbéliard et le centre de Bethoncourt a vu le jour au printemps dernier, avec une aide du Département de 112 500 euros.

Continuités cyclables

« Avec 2 km de long sur 3 mètres de large, cette bande cyclable qui longe la route départementale 438 est un plus dans les déplacements quotidiens commente Arnaud Pillet, référent cyclable au Département. Ici, l’intermodalité (train et vélo) a en effet toute sa place. La nouvelle infrastructure longeant la route et ses 14 000 véhicules par jour, c’est plus de sérénité pour tous ».

Afin de poursuivre cette logique d’amélioration du réseau de modes doux, la collectivité souhaite pérenniser le dispositif dans le temps et l’étendre à d’autres actions en faveur du vélo. « Communes et EPCI pourront nous contacter au fil de l’eau, poursuit Arnaud Pillet. Nous souhaitons pouvoir les aider à concrétiser leurs projets rapidement, sur la base d’une grille de critères, avec une logique de continuités cyclables ».

En lien avec la politique cyclable votée en juin 2020

Dans cette optique, le Département monte en puissance dans son accompagnement, en pleine concordance avec la nouvelle politique cyclable votée en juin 2020 et affinée en concertation avec l’ensemble des intercommunalités du Doubs. Pour 2021-2026, le budget alloué est désormais de 5 M€, soit 1 M€ par an pour accompagner les territoires.

Magali Duvernois, conseillère départementale du canton de Bethoncourt

Favoriser les modes doux, l’usage du vélo, est essentiel pour la préservation de l’environnement. Pays de l’automobile, traversée par l’A36, l’agglomération de Montbéliard risque d’avoir 45 jours par an avec une mauvaise qualité de l’air ! Il faut donc se mobiliser, soutenir plus fortement les actions locales et les associations engagées comme Vélocité et garantir la sécurité des cyclistes.

Dans la même catégorie dans ce numéro :