Précieuses aides à domicile

Crédit : Yves Petit

Marie, aide à domicile à Besançon, apporte un soutien « à la carte » depuis des années à Michèle Bardot.

À 85 ans, Michèle Bardot fait appel aux services d’une auxi­liaire de vie du Centre commu­nal d’action social (CCAS) de Besançon depuis dix ans. « Je suis reconnue handicapée à 80 % avec 17 heures d’aide à domicile allouées par mois : c’était néces­saire. Le Département m’accorde une aide dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d’auto­nomie) », commente Michèle.

« Du cas par cas »

À ses côtés, Marie lui apporte un soutien à la carte, depuis des années. « J’ai débuté ce métier par hasard mais je l’ai gardé par plaisir des rapports humains et par conviction, explique la jeune femme. C’est extrêmement varié et notre travail dépend du besoin et de l’état de santé de chacun : ménage et entretien du loge­ment, aide à la toilette, au lever, petit-déjeuner, courses, admi­nistratif… Tout est du cas par cas. On peut aller trois fois par jour chez la même personne, en fonction de son autonomie. Le plan d’aide peut être réadapté régulièrement, en fonction de ses besoins ».

Un vaste choix de formations

Marie peut régu­lièrement faire des formations : « Par exemple sur les postures, pour manipuler correctement une personne ou sur la maladie d’Al­zheimer, afin d’avoir les réactions appropriées. Le choix est vaste et cela aide énormément. Il est bien dommage que notre métier ne soit pas mieux reconnu ». Et Michèle Bardot de conclure, sur la qualité des échanges avec Marie : « Je ne voudrais pas quelqu’un d’autre, elle est deve­nue une amie ». Une aide vrai­ment précieuse…

Dans la même catégorie dans ce numéro :