Carole, assistante familiale : « une maison qui vit ! »

Photo : Mickaël Sire

« Travailler avec des enfants, ça vous apporte énormément, ça vous booste ! », explique Carole, assistante familiale depuis cinq ans.

Carole est assistante familiale depuis cinq ans. Son mari exerce le même métier. Ensemble, ils ont trois enfants, dont une fille de huit ans et dans leur maison près de Pontarlier, ils accueillent également quatre enfants de 18 mois, 30 mois, 11 et 12 ans.

Quel est votre parcours professionnel ? « Je travaillais dans l’industrie mais je ne m’épa­nouissais pas vraiment. Je suis allée à une réu­nion d’informations et je me suis lancée. Depuis cinq ans et pour la première fois de ma vie, je me sens vraiment épanouie dans mon travail. Et nous avons une maison qui vit ! »

Selon vous, quelles sont les qualités requises pour être assistant familial ? « Patience, écoute, bienveillance, tendresse et amour. J’aime appeler les enfants qu’on nous confie Les petits oiseaux tombés du nid. Ils sont fragilisés, nous sommes là pour les rassurer, les écouter et leur redonner confiance en eux. C’est un métier où l’on travaille avec son cœur. »

Quels sont les avantages de ce métier ? « Mon mari et moi travaillons tous les deux à la maison, nous avons donc une qualité de vie incomparable, c’est un énorme avantage. Et en même temps, nous pouvons élever notre fille à domicile, c’est une chance. Travailler avec des enfants, ça vous apporte énormément, ça vous booste ! Je pense d’ailleurs que les frères et sœurs de cœur de notre fille lui apportent aussi beaucoup de choses. »

Et les inconvénients ? « C’est un travail où certains peuvent se sentir isolés. Personnel­lement je ne le vis pas comme ça. Si j’en ai besoin, je peux échanger avec d’autres collè­gues. Les enfants sont avec nous sept jours sur sept, 24 heures sur 24, on le sait quand on choisit ce métier. L’important, c’est donc aussi d’avoir des congés pour se retrouver en famille. »

Près de 1 200 enfants sont confiés au Département, chef de file de l’action sociale et dont l’une des missions est la prévention et la protection de l’enfance en danger.

Patricia Lime-Vieille, vice-présidente en charge de l’enfance et de la famille

« Une des missions essentielles du Département est d’accueillir ces enfants "cabossés" par la vie, de les rassurer et de les aider à reprendre confiance en eux. Les assistants familiaux, en lien avec les autres travailleurs sociaux de la collectivité, ont un rôle très important pour l’avenir de ces enfants parce qu’en les faisant entrer au coeur de leur famille, ils leur permettent de se reconstruire. »

POURQUOI PAS VOUS ?

Les assistants familiaux sont agréés puis formés après recrutement et accueillent de façon permanente ou non, jour et nuit, des jeunes de 0 à 21 ans dans leur environnement familial. L’objectif est de leur offrir un cadre de vie chaleureux et épanouissant. Les assistants familiaux disposent des mêmes droits que les agents du Département en matière de formation continue, de protection sociale complémentaire et d’action sociale. Des réunions d’informations sont organisées tout au long de l’année. Les prochaines auront lieu jeudi 13 octobre à Besançon, lundi 14 novembre à Pontarlier et jeudi 8 décembre à Montbéliard. Renseignements sur www.doubs.fr, page « Solidarités humaines », puis l’onglet « Enfance famille ». 03 81 25 86 31 ; info-assfam@doubs.fr

 

Dans la même catégorie dans ce numéro :