En avant la musique au collège de Bethoncourt !

Photo : Lionel Georges

Les élèves du collège Anatole France participant à l’Orchestre à l’école, avec leur professeur de musique Matthias Oberon (en bleu à droite), Jean-François Erard, directeur de l’Harmonie d’Audincourt et un intervenant de l’Harmonie au saxophone, au fond de la pièce.

Le collège Anatole France est le premier du Doubs à s’engager dans l’opération Orchestre à l’école, mise en place avec l’Harmonie d’Audincourt. Objectifs de cette action soutenue financièrement par le Département : encourager la pratique instrumentale collective des jeunes, soutenir leur participation à la vie locale du territoire et favoriser leur réussite scolaire et personnelle.

Trompettes, tubas, claviers, xylo­phones, batteries, timbales… jamais autant d’instruments n’auront pris place dans la salle de musique du collège. « C’est la pre­mière fois que j’en vois autant, c’est impressionnant », lâche Hayrun-Nisa, élève de sixième. Depuis la rentrée, l’établissement a en effet décidé de s’engager dans le dispositif pour créer un Orchestre « vents et percussions ».

Des perspectives pour les élèves

Les quelque 80 élèves de sixième vont pouvoir s’immerger dans la musique, rencontrer un groupe de reggae Mys­tical Faya et participer le 19 mai à un concert au Moloco, partenaire du dispo­sitif, auquel les parents seront conviés. Ils y chanteront avec les autres élèves d’Orchestre à l’école des lycées de Montbéliard et d’Audincourt. « C’est un temps important d’autant que s’ils s’en­gagent ensuite, ce sera pour trois ans, de la cinquième à la troisième, en classe Orchestre avec deux heures en plus », précise Matthias Oberon. Avec lui, cinq professeurs volontaires de l’Harmonie d’Audincourt dispenseront ces cours. Pour Jean-François Erard, directeur de l’Harmonie, « c’est un projet collectif et faire de la musique en petits groupes a de vraies vertus ». Dès la rentrée 2022, une vingtaine d’élèves pourront ainsi intégrer l’Orchestre. « Cela devrait s’inscrire dans l’ensemble des options proposées aux élèves, comme le latin, la section sportive handball, le bi-langue allemand- anglais… Notre ambition est de le faire perdurer et que cela ouvre même des perspectives pour les élèves qui voudraient poursuivre dans les deux lycées Germaine Tillion à Montbéliard et Mandela à Audincourt où Orchestre à l’École existe », remarque Jean-Marc Orsat, principal du collège. Le dispositif est gratuit pour les familles. Sa création a été soutenue par le Département, enga­gé également auprès des 40 écoles de musique du Doubs.

Christine Coren- Gasperoni, conseillère départementale du canton d'Audincourt

« Éducation artistique et culturelle qui s'ouvre à des élèves qui n’ont jamais imaginé, un jour, faire partie d’un orchestre. Pratique valorisante qui leur offre le plaisir de réussir avec la possibilité de pouvoir continuer. Une instruction musicale et une chance de s’épanouir là où ils n’imaginaient pas pouvoir aller. Bravo à tous ! »

Dans la même catégorie dans ce numéro :