Enfance : davantage de prévention et des places supplémentaires

Photo : Yves Petit

Mercredi 27 octobre, à Besançon, Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l'enfance et des familles, a signé avec Christine Bouquin, présidente du Département, le contrat départemental de prévention et de protection de l'enfance pour 2021 et 2022, en présence de Patricia Lime-Vieille, vice-présidente de la collectivité en charge de l'enfance et de la famille.

Le 27 septembre 2021, les élus du Département ont adopté à l’unanimité un plan d’actions de 12 millions d’euros pour une extension large de l’offre d’accueil en matière de protection de l’enfance et pour consacrer davantage de moyens à la prévention dans le cadre de la Stratégie nationale de protection de l'enfance. Un engagement entre l'État et le Département dont la signature s'est déroulée mercredi 27 octobre au Centre médico-social de Besançon-Planoise, en présence d'Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l'enfance et des familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé.

« C’est le premier acte fort de ce début de mandat. Nous intensifions notre engagement au service des solidarités humaines avec des actions rapides, mises en place d’ici fin 2021 et en 2022 et, en parallèle, avec un travail plus approfondi qui s’engage pour répondre aux besoins qui se font jour », a déclaré Christine Bouquin, présidente du Département, lors du vote à l’unanimité en Assemblée départementale du plan d’actions de 12 millions d’euros.

169 places supplémentaires

Les objectifs du Département d’ici 2025 sont multiples. 169 places seront ouvertes d’ici 2025, qui s’ajoutent aux 136 déjà en cours en 2021 – ouvertures votées en mars dernier. De plus, d’ici trois ans, un lieu de vie de sept places sera créé pour accueillir les fratries, ainsi qu’une Maison d’enfants à caractère social (MECS) de 12 places pour adolescents « en rupture ». 50 places viendront également renforcer le soutien au placement des enfants à domicile. Enfin, un travail est engagé sur la création d’ici 2025 de « maisonnées » gérées par un opérateur extérieur pour une centaine de places supplémentaires.

Prévention : recrutements à venir

La prévention tient également une place importante dans ce plan d’actions, avec 5,4 millions d’euros pour 2021 et 2022, soutenus par l’État à 50 %. Le Dépar­tement a en effet été retenu pour mettre en œuvre la Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfant (SNPPE) dans le Doubs, aux côtés de l’État et l’Agence régionale de santé (ARS). Cela se traduira par exemple pour la Protection maternelle et infantile (PMI) par des actions pour atteindre d’ici fin 2022 un taux de couverture par la PMI d’au moins 20 % des entretiens prénataux précoces et pour que 20 % des enfants bénéficient de consultations infantiles. Pour ce faire, est notamment prévu le recrutement de plusieurs professionnels de santé, comme des sages-femmes et des psychologues.

LE SAVIEZ-VOUS ? Le Conseil départemental du Doubs est engagé au quotidien dans la prévention, le repérage et la réponse aux difficultés éducatives rencontrées par les familles.

Patricia Lime-Vieille, vice-présidente en charge de l’enfance et de la famille

« Pour l’enfant qui vit déjà une situation compliquée en étant séparé de ses parents souvent dans des circonstances difficiles, il est parfois essentiel de rester avec ses frères et sœurs. Grâce à ce plan d’actions sans précédent, nous voulons ouvrir des possibilités d'accueil des fratries, et c’est une avancée majeure. »

Géraldine Leroy, conseillère départementale du canton de Besançon-6

« En réponse aux situations de plus en plus complexes, le Département se doit de trouver des modalités d’accueil personnalisées et innovantes afin d’assurer aux enfants un accompagnement structurant et un contexte de travail de qualité aux travailleurs sociaux. Ce plan d’action engagé est ce que nous en attendons. »

Dans la même catégorie dans ce numéro :