Expositions d’hiver au Pôle Courbet

Le musée et la ferme du Pôle Courbet accueillent cet hiver deux expositions jusqu’au printemps : Jean Ricardon à Ornans, avec "Le sens profond du blanc" et "Acheter Courbet" à la ferme de Flagey qui présente une facette méconnue du peintre, stratège pour faire vivre son art. À découvrir également jusqu'au 29 janvier "La Plage à Pourville, soleil couchant", un tableau de Claude Monet prêté par le musée Marmottan de Paris.

« Jean Ricardon (1924-2018) est au blanc ce que Pierre Soulages est au noir, remarque le directeur-conservateur du musée Courbet à Ornans. Malheureusement, cet artiste discret est resté assez méconnu. Il fut très apprécié par les acteurs majeurs du 20e siècle liés au milieu de l’abstrait et reste un acteur central de la scène artistique bisontine ». Ce Jurassien devenu peintre et enseignant aux Beaux-Arts de Besançon durant 35 ans, avait élu le blanc comme la « couleur-mère ou totale » de son œuvre. Du 17 décembre au 26 mars 2023, le musée Courbet accueille une quarantaine de toiles de cet artiste qui fut très influencé par Kandinsky, Mondrian et Malévitch. Se découvre ce surgissement du blanc dans ses premières réalisations, jusqu’à l’élection du blanc comme « matériau-matière ». L’occasion de comparer son œuvre singulière avec celle d’autres artistes contemporains présentés en parallèle (Soulages, Degottex, Nemours, Morellet…).

Courbet promoteur

La ferme de Flagey, du 10 décembre au 23 avril 2023, propose la découverte d’un Gustave Courbet que l’on qualifierait aujourd’hui de businessman. À travers des documents, ouvrages et manuscrits mais aussi des reproductions d’œuvres, c’est son rapport avec le marché de l’art qui est ici mis en exergue. « Il fut le principal promoteur de son œuvre, commente le directeur-conservateur. Il sut adapter une stratégie de marchandisation aux profils de ses acheteurs comme de son public, qu’il ait été parisien ou provincial. » « Exposition-dossier », Acheter Courbet offre une facette méconnue de l’homme et de l’artiste, une découverte des multiples canaux qu’il sut mettre en place pour atteindre son objectif : vendre, vivre de son art et rester libre. 

Gustave François (1883-1964) –
The auction room in the galerie Georges Petit in Paris 1911 – Collection privée © Bridgeman Images
 

Monet chez Courbet

Une collaboration inédite entre le musée Courbet et le musée Marmottan Monet de Paris, permet un bel échange culturel d’œuvres de ces deux peintres majeurs du 19e siècle. La Plage à Pourville, soleil couchant de Claude Monet est accueillie au musée d’Ornans jusqu’au 29 janvier. Soleil couchant de Gustave Courbet a rejoint les cimaises du musée parisien pour la même période. Les deux artistes avaient noué une relation très étroite, avec un intérêt partagé pour la retranscription de leur sentiment face à la nature et aux espaces marins.

www.musee-courbet.fr

Dans la même catégorie dans ce numéro :