La Saline royale dévoile son Cercle immense

Photo : Lionel Georges

Les élèves paysagistes peaufinent les derniers détails avant l’ouverture au public du Cercle immense.

La ville rêvée et idéale de Claude-Nicolas Ledoux en forme de cercle, qu’il n’a pas pu réaliser à Arc-et-Senans, trouve deux siècles et demi plus tard son aboutissement dans sa version contemporaine. La Saline royale a ouvert samedi 4 juin le second demi-cercle, offrant un ilot remarquable à la biodiversité.

Ce projet d’aménagement paysager de près de 15 hectares a nécessité deux ans de travail aux paysagistes Gilles Clément, Vincent Mayot et Leïla Toussaint. Le visiteur déambule à travers des parterres de graminées pastel, de plantes médicinales, d’une promenade comestible, plonge dans un océan de parfums, de couleurs et de senteurs, au cœur des bâtiments extérieurs et du mur d’enceinte. Denis Duquet, responsable des jardins à la Saline détaille : « Quelque 400 arbres dont 150 fruitiers, 10 000 vivaces et végétaux ont été plantés… un travail pharaonique qui a permis la création de dix jardins permanents sur 7 000 m2, ouverts toute l’année, sur le thème de la graine, du sol, du climat, du potager, du vivant… Mais aussi celle de dix jardins pédagogiques de 13 000 m2, lieu de création pour de jeunes élèves-paysagistes ». La Saline royale entend d’ailleurs se positionner comme un laboratoire des métiers du paysage, prévoyant de sensibiliser et de former 500 jeunes par an. Pour l’heure, place à la magie : rendez-vous sur les « escaliers-belvédères » qui offrent aux visiteurs une vue à 360° sur l’ensemble du Cercle immense, îlot de biodiversité unique dans l’Est de la France.

Dans la même catégorie dans ce numéro :