L’Atelier Courbet ouvert au public !

Photo : Lionel Georges

L'atelier Courbet

Visible cet hiver seulement le week-end et en jauge réduite, l’ancien Atelier de Gustave Courbet a ouvert grand ses portes mercredi 1er juin. Séquence émotion assurée dans ce site unique créé par l’artiste lui-même, qui vient d’être entièrement restauré.

Dix ans pour trouver le site idéal : Courbet chercha longtemps cet endroit pour y « travailler tranquille- ment ». Il achète finalement l’ancienne fonderie Bastide située à l’entrée d’Ornans, en 1859. « Courbet reconfigura les lieux à son image, explique Benjamin Foudral, conservateur-directeur du Pôle et du musée Courbet, afin disait-il d’être “à même maintenant de faire tout ce que comporte la peinture”. Ce site patrimonial unique implanté à l’époque dans de vastes terrains, aménagés par l’artiste, préfigure l’atelier de Monet à Giverny ». Occupé par le peintre de 1860 à 1873, date de son exil en Suisse, l’Atelier vit la production d’œuvres majeures telles que Le Rut du printemps (1861- musée d’Orsay), Vénus et Psyché (1864) ou encore la célèbre toile L’Hallali du Cerf (1866-76 – MBAA Besançon).

Un ciel d’hirondelles

Les lieux portent la trace de Courbet lui-même, avec deux fabuleux décors peints directement sur les murs. Deux paysages, La Seine à Bougival et L’Escaut se jetant dans la mer occupent chacun un bandeau horizontal de près de 15 m², sur une surface incurvée. Sur la voûte du plafond, un ciel parsemé d’hirondelles est lui aussi attribué à Courbet. La grande pièce carrée fermée d’une verrière a été peinte en rouge comme à l’époque où l’artiste l’occupait. Le dépouillement des lieux se suffit à lui-même…

L’Atelier, acquis en 2007 par le Département, ainsi que l’extension de 100 m2 construite par Juliette, la sœur de l’artiste, ont fait l’objet d’une vaste campagne de restauration entre 2019 et 2021. Un lieu poly- valent pouvant accueillir activités et ateliers, mais également conférences et expositions, comme celle qui inaugure le site ce mois-ci. Charles Belle et ses Natures vives, le peintre des très grands formats à la parenté de sensibilité indéniable avec le maître d’Ornans, ouvrent le bal. À découvrir jusqu’au 9 octobre.

Les hirondelles de Gustave Courbet

Horaires d’ouverture de l’Atelier situé 14 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Ornans, jusqu’à mi-octobre : du mercredi au dimanche de 14 heures à 18 heures.

Le site du Pôle Courbet

Dans la même catégorie dans ce numéro :