L’Ehpad de Quingey se dote du robot « phoque Paro »

Photo : InnoMed

« Avec ses traits apaisants, Paro peut interagir comme un coussin apaisant que les résidents peuvent serrer contre eux », détaille Serge Merelle, coordonnateur général des soins à l’EHPAD de Quingey.

C’est l’une des deux solutions numériques retenues par l’EHPAD-USLD du Centre de réadaptation de Quingey, établissement public. « Le robot Paro est le seul certifié dispositif médical de classe 1 depuis avril 2021. Il dispose d’une dizaine d’études de validation clinique et nous n’avons que des retours positifs », explique Serge Merelle, coordonnateur général des soins. « Il est émotionnellement interactif et capable de s’adapter aux réactions des résidents. Et avec sa forme ergonomique et ses traits apaisants, il peut interagir comme un coussin apaisant que les résidents peuvent serrer contre eux. Il est déplaçable et même un résident en fauteuil peut le transporter ».

Un concentré de technologie qui favorise la communication

Avec douze capteurs, trois microphones et un logiciel d’intelligence artificielle, Paro est un concentré de technologie qui favorise la communication et la gestion des troubles du comportement. « Il va pouvoir calmer le résident dans des moments d’agitation ou d’angoisse, notamment la nuit. Et pour un résident qui s’isole, c’est lui permettre de renouer avec un début de relation. Il s’intègre dans une prise en charge non médicamenteuse du résident », relate Laurence Arbey, directrice de l’EHPAD. « C’est un outil pour tous, qui va permettre au personnel soignant une plus grande qualité de prise en charge, qui va soutenir l’autonomie du résident malgré les troubles cognitifs et enrichir la vie sociale à l’EHPAD ». L’objectif est à terme d’avoir cinq à six robots Paro, deux dans chaque unité, sur les trois niveaux pour être toujours disponibles, que ce soit en utilisation individuelle ou en groupe.

Dans la même catégorie dans ce numéro :