Que du « Re Bon » pour la recyclerie solidaire de Maîche

Photo : Laurent Cheviet

« Notre démarche est globale et cohérente, sociale et environnementale », précise Céline Renaud, directrice de la ressourcerie.

Depuis qu’elle a ouvert ses portes en avril dernier, la recyclerie citoyenne « Re Bon » de Maîche ne désemplit pas. Une belle réussite pour ce projet initié par Préval* en 2018 et né d’une dynamique ter­ritoriale multipartenariale portée par l’association Re Bon, regrou­pant acteurs locaux de l’insertion et du réemploi (Frip’Vie, Envie, les amis d’Emmaüs du Russey), col­lectivités, associations locales et citoyens engagés. « Nous n’avons que des retours positifs, s’enthou­siasme Jean-Marc Lerat, président de l’association. Les gens nous disent qu’il était temps et sont agréablement surpris par le maga­sin de vente, les lieux ». Faute de trouver un local adapté, un bâtiment de 600 m² à énergie positive (bois local, panneaux photovoltaïques…) a été construit. « Notre démarche est globale et cohérente, sociale et environnementale, poursuit Céline Renaud, directrice. Nous n’avons d’ailleurs que du matériel (rayon­nage, informatique…) issu de la récupération. »

une deuxième chance

Valoriser, réemployer et vendre des objets destinés initialement à être jetés, telle est la vocation de la recyclerie qui permet à une clientèle d’accéder à des biens à moindre coût. « Viennent éga­lement des personnes qui sont dans une démarche de consommer autre­ment. L’un de nos piliers est d’ailleurs de sensibiliser à une consommation raisonnée », explique Jean-Marc Lerat. Si la structure donne une deuxième vie aux objets, elle offre également une deuxième chance à des personnes fra­giles et éloignées de l’emploi, à travers ses activités de collecte, valorisation et vente. Aux côtés des trois perma­nents, dix salariés en contrat à durée déterminée d’insertion de deux ans travaillent ainsi aujourd’hui au sein de la recyclerie. La volonté de « Re Bon » : les aider à rebondir personnellement et professionnellement vers l’emploi durable. « Je me sens bien ici, confie ainsi Anabela. Je fais diverses activités comme la mise en rayon, la vente qui me plaisent. C’est une chance ».

*Établissement en charge de la prévention et de la valorisation des déchets sur le territoire du Haut-Doubs

Le Saviez-vous ? Le Département du Doubs fait partie des 31 nouveaux territoires pilotes du Service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE).

Vice-président du Département en charge du retour à l’emploi, de l’insertion et de l’action sociale

« Notre objectif, enjeu départemental et de société, est de remettre les personnes sur le chemin du retour à l’emploi, avec les associations partenaires pour réconcilier les personnes avec la valeur travail. Les ressourceries, comme la recyclerie de Maîche, constituent des zones intermédiaires pour reprendre confiance en soi, pour retrouver de la dignité humaine et un lien social par le travail. »

Dans la même catégorie dans ce numéro :