Soutien à la parentalité et culture

Photo : Lionel Georges

L’Action éducative à domicile (AED) est une mesure de soutien portée par le Département qui propose aux parents de les aider dans leurs préoccupations et leurs responsabilités. Elle englobe un accompagnement à domicile et des actions encadrées par les CMS (Centres médico-sociaux), à destination des enfants mais aussi de leurs parents.

Des actions collectives sont régulièrement organisées avec les travailleurs sociaux en partenariat avec le pôle Courbet, associé à cette démarche solidaire depuis 2018. Dans ces programmes à l’année, des enfants et adolescents venus de Besançon et de ses alentours découvrent une fois par mois l’uni­vers de Courbet mais aussi : « il s’agit de pro­poser un accès à la culture, dans son sens large, explique Raphaël Charlier, référent qui accompagne, dans le cadre de l’action éducative à domicile, 25 enfants à Ornans et ses alentours. C’est l’un des outils dont nous disposons : cela leur permet d’intégrer un groupe, de partager un pique-nique, de découvrir un autre univers. »

Éviter les ruptures

Mi-décembre, ils étaient une petite dizaine âgée de 8 à 12 ans à préparer Noël à la ferme de Flagey, avec un atelier de décorations en éléments naturels. Concentrés, Enzo, Isaac, Ela et les autres, munis de tubes de colle, de corde et de ciseaux ont réalisé guirlandes et branches en étoiles. Pour cette dernière date de l’année, la plus festive, goûter et papil­lotes étaient aussi de la partie. « Ils sont très curieux, commente Claire Bleuze, chargée de médiation culturelle au Pôle Courbet. Je les vois régulièrement et que ce soit ici, au musée, ou en pleine nature où nous dessi­nons, ils sont enthousiastes et posent des tas de questions ».

« Retrouver une dynamique familiale »

Les parents sont eux aussi présents, notam­ment lors de week-ends ou de courts séjours. « L’objectif est de retrouver une dynamique familiale, poursuit Raphaël Charlier. Il faut que ce soit utile aux familles, avec des moments sympathiques, de partage de choses simples : préparer le repas, jouer à des jeux de société… ». Autant de mesures qui ont pour finalité l’intérêt de l’enfant et doivent permettre d’éviter les ruptures familiales.

Monique Choux, conseillère départementale du canton de Besançon-1

« La ferme de Flagey, cet équipement dédié à la culture, fait un travail formidable en lien avec les Centre médico-sociaux (CMS). Il pourrait être encore optimisé avec l’accueil d’autres acteurs sociaux. À l’image de Flagey, il serait bon que d’autres sites culturels s’ouvrent aussi à ce type de pratique solidaire, en accueillant des enfants et familles moins favorisés par la vie. »

Dans la même catégorie dans ce numéro :