Habitat inclusif : Une diversité de projets soutenus

Les 20 premiers projets d’habitat inclusif retenus proposent diverses formes : dans une construction neuve, un bâtiment existant réhabilité pour être adapté au vieillissement, sur un terrain à construire ou encore dans une ferme en cours de rénovation.

Les 20 projets d’habitat inclusif ayant reçu un avis favorable de la Conférence des financeurs sont portés par des associations, bail­leurs sociaux ou particuliers ; des projets d’habitat situés à Audin­court, L’Isle-sur-le-Doubs, aux Fins, à Besançon, Baume-les- Dames, Frasne, Valentigney… et qui revêtent diverses formes : dans une construction neuve, un bâtiment existant réhabilité pour être adap­té au vieillissement, sur un terrain à construire ou encore dans une ferme en cours de rénovation. Tous les porteurs sont accompagnés par le Département en vue de la mobi­lisation de l’aide à la vie partagée, dont le montant moyen s’élève à 7 000 euros par an et par habitant (montant variable selon l’intensité du projet de vie sociale et parta­gée de chaque habitat inclusif). Ils peuvent également bénéficier d’une aide à l’ingénierie (15 000 euros) ou d’une aide à l’investissement. Un groupe « des habitats inclusifs » sera mis en place cet automne pour permettre l’échange de pratiques et le suivi de l’avancée collective de ces projets. Tous les porteurs devront signer une convention avec le Département avant le 31 décembre 2022 et la transmettre à la CNSA.

Projections pour la prochaine programmation

Six autres projets d’habitat inclusif n’ont pu être retenus dans cette première programmation 2022- 2029 mais ont le potentiel pour être proposés lors d’une future pro­grammation Département/CNSA s’ils ont évolué favorablement. Le Département se positionne à leurs côtés pour les soutenir et les accompagner dans cette évolu­tion afin de répondre aux critères exigés. À ce titre, ils peuvent éga­lement prétendre à l’aide à l’ingé­nierie. Par ailleurs, la collectivité souhaite encourager, pour la pro­chaine programmation, le dévelop­pement de projets d’habitat inclusif destinés aux personnes handica­pées, encore trop peu nombreux. Un travail sera ainsi mené avec les partenaires associatifs et les représentants des usagers, via le Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie.

Dans la même catégorie dans ce numéro :