Une offre culturelle unique et accessible à tous

Photo : Laurent Cheviet

Accès à la culture pour tous lors de l'inauguration à la bibliothèque de Mandeure.

Depuis le début de l’année, les médiathèques du Doubs accueillent à tour de rôle la micro-folie Méli’Art, un dispositif culturel itinérant qui participe également au développement de l'accès au numérique pour tous en milieu rural.

Offrir un accès gratuit à plus de 2 000 œuvres – peinture, sculpture, spectacle vivant – issues des collections de grandes institutions, c’est le principe des micro-folies, un réseau de musées numériques coordonné par La Villette, à Paris. Depuis 2017, 360 micro-folies ont été créées en France, dont Méli’Art pilotée par l’association Familles rurales du Doubs. Particularité du projet né aux Premiers-Sapins : sa mobilité, rendue possible par des équipements légers (grand écran, tablettes, vidéoprojecteur, casques de réalité virtuelle). Après une expérimentation en 2021 sur la Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs, Méli’Art se déploie, depuis le début de l’année, dans les médiathèques du Doubs, à l’initiative du Département. D’ici fin 2022, quinze médiathèques, situées principalement en zone rurale, auront accueilli la micro-folie pendant deux semaines chacune. Ce dispositif favorise également l’inclusion numérique dans les secteurs ruraux. Il permet ainsi à chacun d’appréhender et d’accéder à l’outil numérique avec plus de facilités. « Les écoles primaires ou les collèges viennent à la demi-journée, explique Valentin Mayette, animateur du dispositif. On leur propose des playlists d’œuvres selon les thèmes choisis par les enseignants. Puis on enchaîne avec des ateliers de création artistique. »

Résidences prolongées en 2023

La micro-folie ne se résume pas au seul support numérique ; c’est avant tout un lieu de rencontre et de convivialité, également accessible au grand public comme aux personnes âgées ou en situation de handicap. « L’ouverture sur l’art permet d’engager un dialogue, note Anaïs Mercier, directrice de la médiathèque de Mandeure. On a vu des enfants qui ne fréquentaient pas les musées se poser des questions : qu’est-ce que l’art ? Comment définir ce qui est beau ? ». Inaugurée le 30 septembre à Mandeure, Meli’Art, continuera à irriguer le territoire avec une durée de résidence allongée (trois ou quatre semaines) afin de pouvoir satisfaire toutes les demandes : « Le partenariat se poursuivra en 2023 dans le cadre d’une convention tripartite avec Familles rurales et l’État », annonce Jean-Luc Guyon, vice-président du Département, en charge notamment de la culture, lors de l’inauguration à Mandeure.

Albert Matocq- Grabot, conseiller départemental du canton de Bethoncourt

« Portée par la Ville et le Département, la plateforme Micro-Folie, mise en service à Mandeure, a pour objectif de vulgariser une animation culturelle autour du musée numérique avec projections de diverses oeuvres. Il s’agit là d’une tentative de vulgarisation des grandes collections des grands établissements culturels de France par le biais du numérique ».

Dans la même catégorie dans ce numéro :