2 000 kilomètres de voies cyclables en 2026

La politique du Département en faveur de l’usage du vélo pour tous, votée en juin dernier, est un engagement sans précédent : 32,4 millions d’euros (M€) seront au total investis d’ici 2026, dont 3,2 M€ dès cette année. Objectif : passer de 800 km aujourd’hui à 2 000 km d’itinéraires cyclables dans six ans.

Le déplacement au quotidien

Il ne dépasse généralement pas 10 km, le plus souvent dans, ou, à proximité des zones urbaines.

  • Notamment prévue d’ici 2022 : la création d’infrastructures adaptées dans un rayon de 10 km autour des bourgs-centres (bandes cyclables, partage de voirie, portions en site propre).
  • D’ici 2026 : la généralisation de ce « système vélo » à une quinzaine de pôles d’activités et de services.
  • Où ? L’Isle-sur-le-Doubs, Quingey, Frasne qui ont déjà une forte dynamique locale en terme de vélo ; Maîche, Morteau et Pontarlier car les enjeux de mobilité sont forts ; la sécurisation des accès aux collèges, notamment pour le futur collège de Bethoncourt.

L’itinérance

Un parcours longue-distance, utilisé par des touristes de passage souvent chargés de remorques.

  • Notamment prévue d’ici 2022 : amélioration de la qualité de l’EuroVéloroute 6, en soutenant les collectivités locales pour dynamiser leur offre de service autour de cet itinéraire européen très emprunté.
  • D’ici 2026 : développement de liaisons complémentaires avec d’autres voies vertes ; création d’applications numériques pratiques.

Pour les cyclo-touristes et cyclo-sportifs

Ils peuvent parcourir jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres, avec parfois des dénivelés importants.

  • Notamment prévues d’ici 2022 : un itinéraire en site partagé entre le Haut-Doubs Forestier, Arc-et-Senans et Besançon ; une signalétique « points-noeuds » associée à des applications pratiques (cartographies, plaquettes, sites internet…).
  • D’ici 2026 : généralisation de cette signalétique et soutien au développement d’établissements labellisés « accueil vélo » et d’équipements d’accueil sur les sites touristiques.
  • Où ? Signalétique notamment entre la frontière suisse et le secteur de Frasne- Drugeon ainsi qu’entre la véloroute et la vallée de l’Ognon.

La balade familiale

Elle ne dépasse souvent pas les 10 km, sans dénivelé important.

  • Notamment prévues d’ici 2022 : les aménagements de la véloroute Acte II comme entre Dampierre-sur-le-Doubs et Colombier-Fontaine et la passerelle à L’Isle-sur-le-Doubs.
  • D’ici 2026 : des événements de type « voie verte d’un jour » ; l’aménagement de nouvelles voies vertes, en réutilisant des biens fonciers existants (anciennes voies de chemins de fer ou des accotements de routes départementales).
  • Où ? Sur tout le territoire, comme pour le Chemin du Tacot entre Bonnevaux-le-Prieuré et L’Hôpital-du- Grosbois.

Marie Chassery, conseillère départementale du canton de Bavans

Le Département souhaite développer plus de 2000 km d’itinéraires cyclables (soit 2,5 fois le linéaire actuel) pour répondre aux attentes des citoyens. Les aménagements futurs de la véloroute seront très appréciés pour les balades familiales et les touristes en itinérance.

Géraldine Leroy, conseillère départementale du canton de Besançon-6

Il est évident que le vélo doit s’imposer comme une alternative pour les déplacements du quotidien des travailleurs, collégiens, étudiants, familles, touristes, sportifs et promeneurs... À chacun son vélo : de ville, cargo, électrique, tous chemins...

Dans la même catégorie dans ce numéro :