Expressions des groupes politiques

Les élus du groupe majoritaire union de la Droite, du Centre et de la société civile

Sobriété, investissement, protection : voici les défis que nous relevons

Les systèmes énergétiques européen et français sont actuellement sous tension. La flambée des prix de l’énergie et des denrées impacte directement le quotidien des ménages, des entreprises, des associations et des collectivités.

Le Département du Doubs n’est pas épargné avec une augmentation considérable des factures énergétiques. Les dépenses de chauffage de nos 500 000m² de bâtiments départementaux et de nos collèges vont exploser. Dans ce contexte, nous lançons un plan de sobriété énergétique pour nos usages au quotidien. Ce plan s’intègre dans une trajectoire déjà engagée et s’imbrique dans le plan plus structurel de transition climatique et énergétique en cours de construction.

Par ailleurs, la gestion responsable du budget départemental depuis 7 ans nous permet de maintenir un niveau d’investissement conséquent tout en accompagnant les projets structurants sur l’ensemble de notre territoire, ce qui est indispensable pour soutenir notre économie et pour l’attractivité de notre département.

Nous accompagnons toutes les familles dont les enfants déjeunent dans nos cantines avec la décision de geler le tarif des repas. Cela représente 649 000€ pour l’année scolaire 2022-2023 pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages. Pour autant, nous ne négligeons pas la qualité dans l’assiette, dès janvier 2023, les élèves de nos 44 collèges profiteront de yaourts locaux ainsi que d’un menu hebdomadaire 100% local.

À cela vient s’ajouter un versement complémentaire de 50€ aux familles pour chaque élève boursier. Plus de 5 450 collégiens sont concernés par cette mesure qui représente une somme de 272 500 € pour la rentrée 2022/2023.

En cette fin d’année, la vocation sociale du Département rimant avec solidarité, nous souhaitons avoir une pensée fraternelle pour toutes les personnes qui se battent pour leur liberté à travers le monde : d’Ukraine en Iran en passant par l’Afghanistan ou encore l’Arménie.

Christine BOUQUIN, Philippe ALPY, Bruno BEAUDREY, Olivier BILLOT, Priscilla BORGERHOFF, Marie-Paule BRAND, Jacqueline CUENOT-STALDER, Marie-Laure DALPHIN, Ludovic FAGAUT, Chantal GUYEN, Jean-Luc GUYON, Annick JACQUEMET, Denis LEROUX, Patricia LIME-VIEILLE, Béatrix LOIZON, Valérie MAILLARD, Thierry MAIRE DU POSET, Christian METHOT, Florence ROGEBOZ, Serge RUTKOWSKI, Géraldine TISSOT-TRULLARD, Thierry VERNIER, Michel VIENET, Romuald VIVOT.

Les élus du groupe « Le Doubs social, écologique et solidaire »

Stop à la pollution des rivières : au-delà de la com, passons au courage des actes !

Apprendre sur Facebook l’existence d’un « plan rivières karstiques 2022-2027 » piloté par le département et la préfecture nous a quelque peu agacés, d’autant que nous suivons la question de l’eau avec attention. Nous avons dû le demander et nous avons été stupéfaits de constater que ce n’était qu’une liste d’actions en cours et un plan de communication qui semble repousser à 2027 la mise en place de mesures qui pourraient sauver les rivières comtoises.

Des actions sont déjà menées par les EPAGE, les syndicats de gestion de l’eau regroupant com-com et département. Il y a des exemples de renaturation de cours d’eau rectifiés par l’homme : on reméandre et on ramène la hauteur des berges à celle du fil de l’eau. Comme l’arasement des seuils, c’est bénéfique pour la gestion des crues et pour la vie aquatique, qui retrouve des habitats diversifiés. Tout cela est nécessaire, mais pas suffisant si on ne limite pas la pollution qui arrive dans nos rivières. Les résultats de l’étude scientifique qui doit fixer la quantité d’azote et de phosphate admissible dans les rivières seront bientôt connus. Nous demandons une chose simple : que cela se traduise par des normes de rejets que les agriculteurs, le traitement individuel ou collectif des eaux usées et les industries devront respecter pour garantir une vie aquatique. Si nous ne le faisons pas, cela signifie que nous choisissons de sacrifier nos rivières.

Damien CHARLET, Monique CHOUX, Christine COREN-GASPERONI, Claude DALLAVALLE, Marie-Christine DURAI, Magali DUVERNOIS, Jeanne HENRY, Raphaël KRUCIEN, Géraldine LEROY, Albert MATOCQ-GRABOT, Georges UBBIALI, Aly YUGO.

Les élus du groupe « Ensemble pour le Doubs »

Trop peu de dossiers ces derniers mois au Département : nos travaux relèvent hélas plus de la simple gestion que de la recherche de politiques innovantes, pour améliorer la vie des habitants ou contribuer à la protection de l’environnement ou à l’attractivité du Doubs.

Il faut traiter plus rapidement les dossiers, lancer des programmes ambitieux : rénovation thermique (dont les gymnases des collèges), préservation de la ressource en eau… Plutôt que seulement gérer le présent, préparons l’avenir !

Martine VOIDEY et Frédéric BARBIER