Garder le cap pour le Doubs

Crédit : Lionel Georges

Urgence climatique et sociale, système de santé… les attentes de notre société divisée sont grandes, et le Président Macron et sa nouvelle majorité tout juste élue devront y faire face. Il convient aujourd’hui d’apporter des réponses concrètes pour notre pays. Nous devons, collectivement, regarder la réalité en face : la guerre en Ukraine, aux portes de l’Europe, menace notre système démocratique et ses valeurs, et ses impacts sur notre quotidien sont indéniables. Nous devons affronter la hausse des prix de l’énergie et de certaines matières premières, l’inflation, l’augmentation du coût de la vie, un ralentissement certain de la croissance économique.

Pour notre part, au Département, collectivité en charge de toutes les solidarités, nous continuerons de mener les politiques qui sont les nôtres, en faveur des plus démunis et des territoires, des acteurs du tourisme, du monde économique, du monde agricole.

Nous veillerons à ce que, dans les choix nationaux qui seront faits, le pouvoir d’action des collectivités territoriales soit préservé. Nous sommes et resterons solidaires, car proches de chacune et de chacun d’entre vous. C’est notre volonté, notre devoir, notre engagement.

Ce cap-là, nous le conserverons, quelles que soient les turbulences.

Que ce Vu du Doubs estival, reflet de cet engagement que nous renouvelons, vous donne l’envie de vivre, poursuivre, partager l’aventure avec nous, chez nous. Notre beau département nous offre l’occasion de nous évader, nous oxygéner et de recharger nos batteries.

Je nous souhaite à tous un bel été dans le Doubs, car, comme l’écrivait le philosophe italien Antonio Gramsci, “Le pessimisme de la connaissance n’empêche pas l’optimisme de la volonté.”